web analytics

Avertir le modérateur

« Martin HIRSCH interpellé par des Mal-Logés en Colère (Plaine St Denis) | Page d'accueil | Les Mal-logés en Colère au Secrétariat d'Etat au Logement »

jeudi, 05 novembre 2009

RIVP ; une inauguration perturbée

La direction de la RIVP, l’adjoint au Logement, et le maire du 3ème arrondissement sont ils allergiques aux mal logés ?

 

A Paris, on construit tellement peu de logements, que la moindre inauguration de quelques chambres de foyer pour jeunes travailleurs donnent lieu à la venue d’une dizaine de responsables du logement social.

Ce matin, à l’inauguration d’un lieu d’hébergement de la RIVP, au 148, rue des Poissoniers, on se bousculait donc pour fêter ces quelques chambres, les occasions étant rares : Jean Yves Mano, adjoint au logement du Maire de Paris, Pierre Aidenbaum, président de la RIVP et maire du 3ème arrondissement, mais aussi Bruno Julliard, adjoint à la Jeunesse, Serge Contat directeur général de la RIVP, ainsi que plusieurs élues du 18ème arrondissement.

Pour les mal logés aussi les occasions sont bien rares de pouvoir exposer en direct leurs difficultés à tous ces élus.

Nous étions donc plus de 80 mal-logés, hébergés, en foyer, à l’hôtel, dans les taudis, à nous être invités à l’inauguration. Des salariés modestes, des étudiants, des retraités, tous en attente d’un logement social. Des expulsés récents, notamment une mère de famille isolée mise à la rue d’un centre maternel géré par la Ville de Paris, qui avait pourtant reçu des garanties de maintien dans les lieux du cabinet Delanoe.

Parmi tous ces responsables en charge du logement social à Paris, pas un n’a accepté de nous rencontrer. Barricadés dans une arrière salle, nos élus sont ensuite, chacun leur tour, passés devant nous, protégés par un cordon de police, avant de s’engouffrer dans leurs voitures, et sans qu’un seul d’entre eux se soit adressé à nous.

Peut-être parce qu’ils n’ont rien à répondre aux chiffres qui déclenchent la colère des mal logés : en 2008, le nombre global d’attributions de logements sociaux a considérablement baissé, et la part de logements très sociaux s’est encore restreinte ( bilan APUR 2008 visible ici http://www.apur.org/etudes.php?visu-etudes.php?id=264 ).

Le nombre de demandeurs de logement sociaux recensés s’est accru de plus de 5000 personnes pour cette même année.

La RIVP , deuxième bailleur social parisien, compte toujours des milliers de logements intermédiaires ou en loyer libre, qui sont inaccessibles à la grande majorité des demandeurs.

Les mal logés n’ont donc pas d’autre choix que de crier haut et fort ces chiffres, qui sont la réalité de la politique parisienne, que les élus et les directions des grands bailleurs voudraient cacher sous quelques inaugurations en grande pompe.

 

D'autres actions et analyses sur la politique de la RIVP :

La RIVP n'est toujours pas un bailleur social

Une pépinière d'entreprise RIVP occupée par des Mal-logés

Scandale de la RIVP : colère des mal-logés

 

UN LOGEMENT POUR TOUS, MAINTENANT !

18:21 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : rivp, demandeurs de logement, dalo, bruno julliard, paris | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu