web analytics

Avertir le modérateur

« Benoist Apparu continue à fuir les mal logés | Page d'accueil | Paris Lab: les mal logés face à Delanoe »

mardi, 01 juin 2010

Paris Métropole et rénovation urbaine: les mal logés s'invitent aux Entrepôts Mac Donald

Pendant trois jours, du 28 au 30 mai, les élus parisiens et sequano dyonisiens de Paris Metropole, en partenariat avec ICADE et des bailleurs publics organisaient une exposition et des débats sur le thème du "Fabuleux Destin du Nord Est Parisien", à l'entrepôt Mac Donald , l'un des projets phares de la rénovation urbaine de Paris et sa proche couronne

Le programme annonçait la participation d'associations d'"habitants":manifestement les mal logés n'étaient pas inclus dans cette catégorie.

Le Collectif des Mal Logés en Colère s'est donc invité au débat final, où devaient intervenir Pierre Mansat, adjoint de la Ville de Paris chargé de Paris Métropole, Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, Jacques Salvator, maire d'Aubervilliers et Didier Paillard maire de Saint Denis.

Parce qu'il y a toujours 110 000 demandeurs de logement social à Paris et que la rénovation urbaine leur rend inacessibles les quartiers populaires de l'Est Parisien, sans leur ouvrir les portes des quartiers aisés de l'Ouest.

Parce que nous refusons de partir pour faire de la place aux bureaux et aux entreprises.

(sous la vidéo le communiqué diffusé sur place)

 


Habitants comme les autres de l'Est Parisien, les mal logés s'invitent aujourd'hui au débat organisé sur «  la Ville au début du 21ème siècle », dans le cadre de l'exposition «  Le Fabuleux Destin de l'Est Parisien », qui se tient au coeur d'un des plus grands projets immobiliers de la proche couronne : l'Entrepot Mac Donalds et ses alentours.

 

Les organisateurs de ce débat ne seront encore une fois pas forcément ravis de notre arrivée: qu'il s'agisse des élus de Paris, d'Aubervilliers ou de Saint Denis ou des sociétés immobilières publiques ou privées, ICADE ou la SEMAVIP. Mais nous sommes encore là, parce que nous n'avons pas le choix.

 

Paris compte toujours plus de 110 000 demandeurs de logement. Et beaucoup sont concentrés dans le 18ème ou le 19ème arrondissement, beaucoup aussi sont désormais hébergés de manière précaire à Aubervilliers ou à Saint Denis.

 

L'objectif dit de « mixité sociale » a dix ans: si le Nord Est Parisien accueille désormais beaucoup plus de logements privés et chers, beaucoup plus d'entreprises et de bureaux, la hausse des loyers dans toutes les communes concernées ne s'est absolument pas accompagnée d'une offre parallèle de logements sociaux dans les communes plus aisées.

 

Si les mal logés du Nord Est parisien n'ont donc toujours à peu près aucune chance d'être relogés à l'Ouest, aujourd'hui, ils en ont encore beaucoup moins de l'être à l'Est. Les hausses de loyer suite à la rénovation urbaine, les privent même de l'accès au parc privé, aussi inconfortable et dégradé soit-il.

 

Le projet centré autour des Entrepôts Mac Donalds est significatif de cette réalité: il comporte certes 600 logements « sociaux », mais sans précision de leur niveau de loyer, PLS ou PLA-I . Mais surtout plus de 70 000 m2 de bureaux, de pépinières d'entreprises et de commerces, et cette implantation future entraîne déjà des phénomènes de spéculation immobilière. Même les taudis sont rachetés à prix d'or par les investisseurs privés.

Dans les communes limitrophes : la rénovation urbaine centrée sur les Grands Moulins de Pantin a entrainé le même phénomène. Et à Saint Denis, comme à Aubervilliers, communes qui estiment avoir suffisamment de logement sociaux, de nombreuses démolitions de HLM ont eu lieu, des logements sociaux sont vendus, ou reconventionnés pour correspondre à des revenus bien plus élevés que les nôtres.

 

Cette réalité, aucun décideur ne semble prêt à la prendre en compte: nous, mal logés et premiers concernés par le destin du Grand Paris, sommes donc venus aujourd'hui nous manifester collectivement .

Comme lors de notre intervention le 17 décembre au premier forum de Paris Métropole, comme lors de l'occupation le 12 mars de l'Atelier du Grand Paris crée par le gouvernement et installé au Palais de Tokyo, nous sommes venus rappeler que la ville de demain ne se fera pas sans nous.

 

Nous sommes venus demander aux bailleurs et aux élus présents aujourd'hui, non pas un « fabuleux destin » pour demain, mais le minimum : un logement pour aujourd'hui.

Pendant trois jours, du 28 au 30 mai, les élus parisiens et sequano dyonisiens de Paris Metropole, en partenariat avec ICADE et des bailleurs publics organisaient une exposition et des débats sur le thème du "Fabuleux Destin du Nord Est Parisien", à l'entrepôt Mac Donald , l'un des projets phares de la rénovation urbaine de Paris et sa proche couronne

Le programme annonçait la participation d'associations d'"habitants":manifestement les mal logés n'étaient pas inclus dans cette catégorie.

Le Collectif des Mal Logés en Colère s'est donc invité au débat final, où devaient intervenir Pierre Mansat, adjoint de la Ville de Paris chargé de Paris Métropole, Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, Jacques Salvator, maire d'Aubervilliers et Didier Paillard maire de Saint Denis.

Parce qu'il y a toujours 110 000 demandeurs de logement social à Paris et que la rénovation urbaine leur rend inacessibles les quartiers populaires de l'Est Parisien, sans leur ouvrir les portes des quartiers aisés de l'Ouest.

Parce que nous refusons de partir pour faire de la place aux bureaux et aux entreprises.

Le Fabuleux Destin du Nord Est Parisien.jpg

 

 

 

 

 

14:25 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : entrepôts-mac-donald, mal logés, paris, aubervilliers, saint-denis, mansat, delanoe | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu