web analytics

Avertir le modérateur

« Balardgone : Des mal-logés occupent le siège d'AXA | Page d'accueil | Mal-logement à Paris 10éme : la colère monte »

jeudi, 12 janvier 2012

Les mal-logés occupent le siège d'Amalia

Le siège d'Amalia, un des principaux collecteurs du 1% Logement a été occupé pendant plusieurs heures ce matin par une centaine de mal-logés .

Le 18 novembre, lors d'une intervention du collectif à un colloque organisé par Amalia et la vice présidente de l'USH et sénatrice Marie Noelle Lienemann, celle-ci et le président d'Amalia s'étaient engagés à recevoir le collectif.

Finalement, Mme Lienemann n'était pas présente au rendez-vous convenu, et le président d'Amalia après s'être engagé à une seconde rencontre, n'a pas donné suite.

Manifestement, les responsables politiques ou institutionnels en charge du logement social peinent à comprendre l'urgence de la situation: nous sommes donc venus nombreux à Amalia pour leur rappeler que les mal_logés n'ont plus le temps d'attendre qu'on veuille bien se préoccuper de leur sort.

Devant notre nombre et notre détermination, un rendez-vous avec Mme Lienemann et le président d'Amalia a été fixé pour lundi: nous en attendons naturellement plus que des déclarations d'intention sur le long terme, qui n'aboutissent jamais, tels les 25% de logements des collecteurs du 1% qui devaient être réservés au contingent préfectoral et dont les mal-logés ne voient pas la couleur.

UN LOGEMENT POUR TOUS MAINTENANT, C'EST POSSIBLE ET C'EST URGENT

Communiqué diffusé sur place ci-dessous :



Mal-logement : Occupation d"Amalia (collecteur 1%) par HLMPOURTOUS

  

LES MAL LOGES AU SIEGE D'AMALIA

Les mal-logés s'invitent aujourd'hui au siège d'Amalia, le 4ème collecteur du 1% patronal au niveau national.

La raison de notre venue est simple : sur le papier, nous devrions profiter de nos cotisations au 1% pour la résolution de nos problèmes de logement et l'obtention d'un logement social.

Parmi les mesures phares annoncées en 2011 , et qui concernent ce secteur, il y avait notamment l'effort en direction des jeunes actifs qui devait conduite à l'attribution et à la mise sur le marché de milliers de logements.

Il y avait aussi, la réservation pour le contingent préfectoral attribué par l'Etat, de 25% du contingent total de logements des collecteurs du 1% : l'application de cette mesure devait permettre l'augmentation du nombre de logements disponibles pour les salariés et populations les plus modestes, mais aussi un accès simplifié à ces logements.

Actuellement en effet, beaucoup de salariés cotisent, mais la complexité du système fait que très peu accèdent réellement à un logement sur la base de ces cotisations : notamment parce que nombre d'entre eux sont précaires et ne restent pas suffisamment longtemps dans la même entreprise pour obtenir quoi que ce soit mais aussi parce que les employeurs ne font souvent aucun effort pour mettre en œuvre ce droit.

Surtout, une grande part des prestations du 1% sont inaccessibles à la majorité des demandeurs de logement social : les logements privés ou de La Foncière Logement, l'accession à la propriété ne concernent pas les salaires équivalents au SMIC ou même un peu supérieurs.

Des mal-logés sont bien contactés par des organismes du 1% dans le cadre des 25% du contingent réservés par la Préfecture : mais de fait, cela ne va jamais au delà de la proposition, les candidatures étant systématiquement rejetées pour « inadaptation » du dossier ou «  insuffisance de revenus », quand le refus est motivé et transmis , ce qui est rarement le cas. La mesure n'est donc pas appliquée sur le terrain.

Nous avions interpellé le président d'Amalia, à l'occasion d'un colloque organisé le 17 novembre à Paris, avec Marie Noelle Linemann , vice présidente de l'UESH. Devant la centaine de mal-logés présent, le président d'Amalia et Mme Lienemann s'étaient engagés à nous recevoir , à nous écouter et à nous soutenir.

Mme Lienemann n'est pas venue au rendez-vous auquel elle s'était engagée. Quant au président d'Amalia, après un premier rendez-vous rapide et l'engagement d'en tenir un second plus construit en ce début janvier, il a décommandé et ne semble pas pressé de nous faire connaître une nouvelle date.

Les mal-logés sont donc de retour aujourd'hui.

Le 1% , c'est notre argent, c'est nos logements !

16:28 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : marie noelle lienemann, amalia, action logement, osica, dalo, ush | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu