web analytics

Avertir le modérateur

« Mairie du 15ème: quand les mal-logés se rendent visibles... | Page d'accueil | Familles à la rue : la structure Aurore, chargée de l'hébergement nous propose ...une garde à vue. »

mercredi, 30 avril 2014

Manifestation devant la BPI: le logement social est un investissement d'avenir

Journée agitée au siège francilien de la BPI, la Banque Publique d'Investissements, chargée par l'Etat de distribuer aides en tous genres aux entreprises. La direction de l'établissement a eu la surprise et l'embarras d'une visite revendicative de plus de 80 demandeurs de logement.

L'un des directeurs est d'abord sorti nous expliquer que nous n'avions rien à faire là, car l'argent public dont il dispose est réservé aux employeurs, et qu'il était d'ailleurs tout à fait gênant que nous soyons là, car ces chefs d'entreprise qui viennent chercher des fonds n'aiment guère les manifestations.

Nous lui avons répondu qu'aucune manifestation n'aurait lieu si les millions de mal-logés de ce pays faisaient l'objet de la même attention que les patrons de la part du gouvernement: or si celui-ci est toujours prompt, au travers de la BPI, à voler au secours des entreprises, dans le même temps, il se préoccupe fort peu de ne même pas tenir ses propres engagements en matière de construction de logement. Pire, alors que des fonds sans cesse plus importants sont dédiés aux entreprises, les allocations logement sont gelées par le plan d'économie du premier Ministre.

Après nous avoir informé que nous pouvions bien rester sur le trottoir entourés par les CRS toute la journée , et que cela ne changerait rien, au bout de deux heures de manifestation, la direction est finalement revenue vers nous pour nous informer que la sous-préfète chargée du logement à la Préfecture de Région nous recevrait " sans souci" !

On verra...en attendant, tant que les demandeurs de logement trouveront porte close dans les instances qui devraient résoudre leurs problèmes, ils n'hésiteront pas à s'inviter là où on déroule le tapis rouge aux entreprises !


Les mal-logés s'invitent à la BPI par HLMPOURTOUS

Le tract diffusé sur place

 

Les mal-logés à la BPI  : le logement social est un investissement prioritaire  !

 

Les mal-logés s'invitent aujourd'hui au siège de la BPI Ile de France  : cette banque publique a été crée par le gouvernement pour propulser les entreprises française, et «  investir  sur le futur  ».

 Dans le discours politique, désormais, il y a deux mots pour désigner l'utilisation des fonds publics  : s'il s'agit de financer les projets des entreprises, cela s'appelle «  investissement  »,et il faut toujours investir plus. Mais quand il s'agit de financer un bien commun comme le logement social, c'est une «  dépense sociale  », à réduire.

En 2012, le gouvernement avait annoncé 500 000 logements neufs par an , dont au minimum 120 000 sociaux  : en pratique, moins de 300 000 sont construits en 2013. Concernant le logement social, on en reste au niveau de 2011, c'est à dire qu'on perpétue la crise.En Ile de France, il faudrait au minimum 70 000 HLM par an, on en construit à peine 40 000

Quant à ce qu'on appelle «  la crise de l'hébergement d'urgence  » , ce n'est qu'une conséquence de la situation du logement  : et là aussi, alors qu'on avait annoncé la fin des remises à la rue sans solution durable, en réalité le taux de non-réponse du SAMU social atteint jusqu'à 75% à certaines périodes de l'année.

Malgré cette situation catastrophique, le gouvernement n'hésite pas un seul instant à rogner encore sur le budget de l'accès au logement  dans le plan d'économies de Manuel Valls: l'APL ne sera pas revalorisée, par exemple. Quant à investir massivement pour résorber le mal-logement, il n'en est pas question , puisque le logement ne fait même pas partie des budgets déclarés «  sanctuarisés  ». Bien au contraire, la baisse des dotations aux collectivités territoriales va évidemment les amener à baisser les fonds alloués au logement et à l'hébergement.

Le problème du mal-logement, c'est bien l'assèchement des fonds, et le manque d'investissement dans le logement social. Construire du logement très social avec des loyers abordables, c'est moins rentable que construire du PLS  : alors bailleurs et collectivités font des PLS, les plus chers des logements sociaux en sachant qu'ils ne sont pas adaptés à la demande, car les fonds publics pour faire du vrai social sont insuffisants.

Les Ministres du Logement successifs savent que leur budget est insuffisant pour répondre à la demande et résorber le mal-logement  : alors ils font des lois, tout en sachant qu'elles ne seront pas appliquées. La loi DALO, aux critères pourtant très restrictifs est aujourd'hui non respectée pour 37 000 prioritaires en Ile de France, une région qui compte 545 000 demandeurs de logement. La loi de mobilisation du foncier public a abouti à quelques ventes de terrains symboliques, tout simplement, parce que rien n'oblige aucun élu à faire du logement social …..sauf la loi SRU qui n'est pas appliquée. La loi ALUR nécessite 200 décrets avant d'être effective, mais déjà les experts se montrent très réservés sur la baisse des loyers qu'elle est censée susciter.

Lutter contre le mal-logement, pourtant c'est un investissement, parce que le mal-logement coûte très cher socialement  : l'accès à un logement décent conditionne tous les aspects de la vie, et aujourd'hui ce sont des millions de gens qui ne peuvent faire aucun projet d'avenir, qui souffrent de difficultés sociales, financières, scolaires sanitaires . Des millions de gens que le mal-logement condamne à la précarité dans tous les domaines.

La création de la Banque Publique d'Investissement est présentée comme un moyen de lutter contre le chômage en finançant les entreprises  : mais quand l'emploi ne garantit plus un toit, quand un SDF sur trois travaille, quand des retraités n'ont même pas de logement décent après une vie passée au travail, quand des jeunes ne peuvent réussir ni formation, ni études à cause de leurs conditions de logement,comment nier que l'investissement sur le logement est une priorité absolue, une création de richesse sociale et pas une «  dépense à réduire ?

 

18:21 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu