web analytics

Avertir le modérateur

jeudi, 13 décembre 2012

Lutte contre l'exclusion, le compte n'y est pas: les mal-logés sont en colère

Conseil National de Lutte contre l'Exclusion

Quatre-vingt mal-logés ont investi aujourd'hui la Direction générale de la Cohésion Sociale où se tenait l'Assemblée Pleinière du Conseil National de Lutte contre l'Exclusion présidé par Etienne Pinte

Nous étions là pour dire notre colère devant une crise du logement et de l'hébergement sans précédent dont aucun décideur ne semble prendre la mesure réelle.Nous l'avons répété à nos interlocuteurs: les mal-logés sont fatigués des effets d'annonce, des rallonges budgétaires de dernière minute qui ne suffisent même pas à couvrir tous les besoins en hébergement d'urgence. 


Nous sommes déterminés et mobilisés pour obtenir une vraie politique du logement sur le court et le long terme, c'est à dire une politique qui parte des besoins, une politique de production massive de logement social avec des plafonds de loyer adaptés à la réalité sociale de ce pays, aux bas salaires, aux petites retraites, aux situations de précarité et de chômage.

Pour le moment le compte n'y est pas.

Dans l'attente, la lutte continue

Ci dessous le tract diffusé sur place :


LUTTE CONTRE LA PAUVRETE : MEME DISTRIBUEES EN GRANDE POMPE, QUELQUES MIETTES NE FONT PAS UNE BAGUETTE

Les mal-logés s'invitent aujourd'hui à l'assemblée générale du Conseil National des Politiques de Lutte contre la Pauvreté et l'exclusion.

Nous venons dire notre colère après les résultats de la Conférence Nationale contre la Pauvreté, qui s'est tenue cette semaine.

Voilà ce que valent nos vies de mal-logés : une rallonge budgétaire de 100 millions d'euros, la moitié qui financera à peine les besoins en hébergement pour cet hiver, l'autre destinée à des rustines qui ne résoudront certainement pas la crise du logement.

Certes , il est scandaleux et insupportable que des dizaines de milliers de personnes n'aient même pas un hébergement d'urgence et que 300 d'entre elles trouvent la mort dans la rue chaque année.

Mais c'est encore plus inacceptable de profiter de cette urgence absolue pour considérer qu'un hébergement précaire constitue une politique de lutte contre la pauvreté. Pourtant aujourd'hui, le budget de l'hébergement d'urgence est équivalent au budget du logement social. Mais l'hébergement n'est pas une réponse au mal-logement, et lutter contre la pauvreté, ce n'est pas en faire des foyers ou des résidences précaires la norme pour une partie de la population.

Tout le monde sait et reconnaît que le vrai problème est le blocage total des processus de relogements, dû à une baisse constante du nombre de logements sociaux disponibles avec des plafonds de loyers correspondant à ceux des demandeurs. Seule l'extension du parc social, la construction massive, le reconventionnement des PLS en PLA-I peut permettre de réguler les prix du marché privé, aucune autre solution ne fonctionne.

Ainsi, le gouvernement a-t-il également annoncé quelques dizaines de millions d'euros pour les dispositifs d'intermédiation locative, du type Louez Solidaire ou Solibail : mais ces dispositifs ne sont pas efficaces au regard de leur coût.

En effet, ce sont des propriétaires privés qui encaissent les loyers et bénéficient d'aide aux travaux de rénovation, sans que le logement ne tombe à terme dans le parc public. Ces logements constituent une solution très temporaire, la plupart des propriétaires ne renouvelant pas le bail au bout de trois ans. On les présente comme une alternative à l'hôtel , mais en réalité, ils ne constituent qu'un palliatif à l'absence de relogement pour le parc social, et ne font nullement baisser le nombre de demandeurs de logement coincés dans les hôtels.

Les mal-logés en ont assez d'une politique qui consiste à dire que « presque rien », c'est mieux que « rien ».

Nous n'avons aucune raison d'accepter la situation présente, aucune raison de nous résigner à être des millions , salariés, retraités, jeunes, familles monoparentales ou nombreuses, pour qui un simple logement avec un loyer adapté aux ressources est un objectif inatteignable avant des années et des années de galère, ou de misère totale à cause de l'argent englouti dans le paiement du loyer..

Nous n'en pouvons plus de la stratégie de communication de ce gouvernement, qui distribue les maigres rallonges budgétaires au compte-gouttes pour faire de chacune d'elle un événement médiatique, qui annonce quelques réquisitions à venir avec au moins vingt communiqués de plusieurs Ministres depuis des mois. On peut distribuer les miettes en grande pompe, cela ne fait pas une baguette.

DES VRAIS LOGEMENTS MAINTENANT !


Luute contre la pauvreté: les mal-logés... par HLMPOURTOUS

16:31 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : etienne pinte, samu-social, hébergement d'urgence, exclusion | | |  Facebook

vendredi, 30 novembre 2012

Mal-logement : dans le 11ème comme ailleurs, la répression ne sera pas la solution.

DSC_0250.JPGMercredi 28 novembre, lors de l'évacuation des occupants mal-logés de la mairie du 11ème arrondissement, deux personnes du collectif étaient interpellées et placées en garde à vue, pour de prétendues violences, sur ordre des élus de la Mairie. 

Jeudi 29 novembre, une nouvelle manifestation s'est tenue devant la mairie du 11ème. Le soir même la garde à vue était reconduite, et les deux personnes transférées au dépôt du Palais de Justice de Paris.

Ce matin, devant le risque de comparution immédiate, soixante mal-logés venaient les soutenir au Palais de Justice. Bloqués à la sortie du métro par un important dispositif de police, ils finirent pas être autorisés à pénétrer à l'intérieur. Finalement, après plusieurs heures, les deux interpellés sont sortis avec un simple rappel à la loi, accueillis par l'ensemble du collectif.

Depuis des semaines, les pouvoirs publics conjuguent effets d'annonce médiatiques et mépris et répression des mal-logés sur le terrain. Pendant que les élus de la Ville de Paris inaugurent à grand bruit vingt misérables nouvelles places d'hébergement, qui fermeront à la fin de l'hiver, la plupart des appels au SAMU Social restent sans réponse.

Pendant que Cecile Duflot promet quelques réquisitions, dont on peut déjà être sûr qu'elles concerneront quelques bâtiments symboliques juste avant Nöel, aucun plan d'urgence massif n'est envisagé. Les bailleurs ont d'ores et déjà annoncé que le budget du logement ne permettra pas le nombre de constructions promis, et encore moins de faire du PLA-I  en nombre, alors que ce type de logements est le seul à être accessible à l'immense majorité des demandeurs de logement.

Mais la colère monte, et la détermination des mal-logés ne fait que se renforcer, comme nous l'avons montré ces deux derniers jours au maire du 11ème qui a voulu nous dissuader de venir à la mairie et qui a eu deux manifestations de mal-logés au lieu d'une en guise de résultat.

Ce même mercredi 28 novembre, la violence était également utilisée contre les mal-logés du DAL venus manifester à la Préfecture, solidarité à eux !

LE MEPRIS ET LA VIOLENCE, CA SUFFIT

LE LOGEMENT C'EST MAINTENANT!

La vidéo de l'occupation du mercredi 28 novembre



La vidéo de la manifestation du lendemain, en réaction à l'arrestation de deux membres du collectif



              Mairie du 11ème: la répression ne fera pas taire... par HLMPOURTOUS

20:28 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : patrick bloche, mairie du 11ème, dalo | | |  Facebook

jeudi, 29 novembre 2012

Quand la mairie du 11ème s'acharne sur les mal-logés: deux militants toujours en garde à vue !

DSCF8109.JPG

Malgré le froid, soixante mal-logés étaient réunies ce matin devant la mairie du 11ème arrondissement en solidarité avec les personnes du collectif interpellées hier après l'évacuation d'une occupation du hall de cette même mairie.

 
Pendant plus de deux heures et malgré une tentative des forces de l'ordre de nous refouler loin de l'entrée de mairie, les mal-logés ont crié sans interruption " Libérez nos camarades, relogez les mal-logés".
 
Etaient brandies, outre les banderoles du collectif, des demandes de logement datant de 1996 pour un simple studio, des quittances de loyer de 1300 euros pour des taudis, des certificats de contamination lourde à l'amiante de logements du privé, des avis de fin de prise en charge d'hébergement, soit la réalité du mal-logement dans le 11ème arrondissement.
 
Comme à chaque manifestation devant ou dans les mairies d'arrondissements, nous avons été rejoints par d'autres mal-logés, tous confrontés aux mêmes galères et aux mêmes fins de non-recevoir des responsables de la Ville de Paris.
 
Du côté de la mairie du 11ème, les directeurs de cabinet et les élus se sont succédés pour observer , de loin, notre manifestation. Nous avons pu constater de visu , et ce alors que nos deux camarades seraient accusés de "violences" envers des agents de sécurité, et qu'on les maintient en garde à vue depuis hier soir, que l'équipe des dits agents de sécurité était exactement la même qu'hier,  au complet. Ceci a évidemment confirmé ce que nous savions déjà, à savoir que l'occupation parfaitement pacifique n'avait pas suscité le moindre dégât matériel ou physique, et qu'il s'agit bien d'une tentative pour décourager les mal-logés en lutte.
 
DSCF8110.JPGMais cela ne risque pas de survenir: après la publication du rapport du comité de suivi du DALO hier, pointant l'inefficacité totale de la loi, avec 30 000 personnes censées être prioritaires parmi les prioritaires et non relogées, la presse annonce aujourd'hui que les prix de l'immobilier ont atteint un nouveau record à Paris ! Comme on le voit les mesures gouvernementales et municipales n'affolent pas les gros investisseurs !
 
L'acharnement dans la criminalisation des mouvements de mal-logés en lutte ne payera donc pas.

D'ores et déjà une nouvelle mobilisation du collectif est prévue demain, pour le relogement de tous et la libération immédiate de nos camarades.

16:28 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu