web analytics

Avertir le modérateur

jeudi, 24 mars 2011

Mal-logement : Quelques chiffres sur la RIVP

La RIVP ne cesse d’étendre son champ de compétences : elle multiplie la construction de pépinières d’entreprises, de théâtres, de locaux divers et variés.
Mais concernant sa vocation première , le logement social , le compte n’est toujours pas bon.


En 2009, 37 % seulement des 2000 logements attribués par la RIVP étaient des PLUS ou des PLA-I, c’est-à-dire des vrais logements sociaux accessibles même aux salaires et aux revenus les plus bas, dont seulement 2% de PLA-I.


La grande majorité des logements attribués reste du PLS , du loyer libre et de l’ILM.


Et pour cause la politique de financement et de construction n’est pas adaptée aux besoins des 120 000 demandeurs de logement social parisiens , dont 70 % ne peuvent accéder qu'au PLA-I

La RIVP a financé 1268 nouveaux logements en 2009, mais seulement 345 en PLA-I : le problème c’est que 255 des ces 345 « logements"  sont en fait des hébergements, notamment ceux du foyer de la Mie de Pain. Les PLS eux représentent 17 % du total des nouveaux financements 2009, alors que ces logements ont des loyers qui les rendent inaccessibles aux demandeurs parisiens.


Et lorsqu’on examine les logements réellement livrés en 2009, et pas seulement la programmation, les chiffres sont encore plus éloquents : sur 1255 logements, seuls 10% sont des PLA-I et les PLS représentent 30 % des livraisons !!!


Cette politique en totale inadéquation avec la demande parisienne explique bien des situations : notamment celle des hébergés dans les hôtels de la filiale hébergement de la RIVP, le Richemont. Ceux-ci restent des années en suroccupation dans ces hébergements. L’hébergement présenté comme un sas vers le logement social, se révèle un piège.


Le deuxième bailleur social parisien n’a relogé que 89 ménages DALO en 2009, pour 15 000 dossiers reconnus prioritaires ce qui démontre bien l’inutilité totale de cette loi, qui fait le tri entre les mal-logés pour n’aboutir à rien de concret. Et la RIVP avoue dans son rapport d’activité que ces relogements ont entraîné une baisses du nombre de mutations satisfaites, pour les locataires du bailleur en suroccupation , donc également mal-logés. La loi DALO ne change donc rien au mal-logement puisque les principaux bailleurs sociaux ne changent pas leur politique !


Nous exigeons que l’un des principaux opérateurs du logement social parisien remplisse enfin son rôle, le relogement effectif des Parisiens mal-logés.


Des Mal-logés en Colère devant le siège de la RIVP par HLMPOURTOUS

13:40 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : rivp, paris, mal-logés, mie de pain, le richemont | | |  Facebook

mercredi, 15 décembre 2010

Nathalie Kosciusko-Morizet annule sa première visite aux mal logés

Circulaire Fillon: il n'y a rien derrière les effets d'annonce

Quelques jours après l'annonce par le premier Ministre d'une priorité absolue donnée à l'accès au logement, une centaine de mal logés sont venus à la rencontre de la Ministre du Logement, Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, afin d'exiger que les actes suivent les paroles.
La Ministre devait inaugurer un foyer des Restaurants du Coeur, projet de toute façon prévu de longue date , bien avant les déclarations du Premier Ministre.

Manifestement, ce gouvernement n'est pas prêt à aller plus loin que l'affichage gratuit de bonnes intentions: pour le reste, la même politique continue.

En effet Mme Kosciusko-Morizet a rebroussé chemin et annulé sa visite dès qu'elle a appris que des mal logés étaient sur les lieux: sans doute n'y at-il rien dans la ciculaire Fillon qui puisse lui permettre de répondre publiquement aux attentes légimites des demandeurs de logement social.

Mr Benoist Apparu avait lui aussi annulé un déjeuner pour ne pas faire face aux mal logés, sa Ministre de Tutelle annule, elle, une visite prévue à son agenda: manifestement, hors des communiqués de presse, la politique de relogement n'existe pas.
Le mépris affiché par le Ministère du Logement ne suffira pas à décourager les mal logés présents en nombre aujourd'hui.

Mercredi dernier, le premier Ministre François Fillon a envoyé une circulaire aux préfets, qui réaffirme l’accès au logement comme une priorité du gouvernement.

Aujourd’hui, Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre du Logement  visite et inaugure un centre d’hébergement de l’Association des Amis des Restos du Cœur, dans le 18ème arrondissement.

C’est toujours comme ça : l’hiver arrive, des mal logés meurent, de grandes déclarations sont faites, on inaugure en grande pompe un ou deux équipements d’urgence prévus depuis longtemps, puis les bonne résolutions fondent comme neige au soleil.
Les mal logés sont donc venus en nombre demander à Mme Kosciusko-Morizet  la traduction en actes immédiate et effective des engagements du Premier Ministre.

Dans le réel, en effet rien ne vient les confirmer : des évacuations ont bien eu lieu en ce début d’hiver, sans relogements effectifs et même sans prise en charge sur la durée des hébergements, notamment dans le 19ème arrondissement.  La spéculation a repris de plus belle ces derniers mois, et les congés pour vente arrivant à expiration se multiplient.

Il est impossible aux personnes à revenus faibles de trouver la moindre alternative, dans le logement social ou dans le privé : et ce d’autant plus que le dispositif Garantie des Risques Locatifs, présenté comme une grande avancée l’année dernière a échoué, comme l’a reconnu Benoist Apparu, bien que cela ait été beaucoup moins médiatisé que la circulaire Fillon.

Lorsque nous demandons au Maire de Paris, les relogements auxquels nous avons droit, celui –ci rétorque que la faute en revient à L’Etat et que le Ministère n’a même pas encore versé les maigres crédits prévus au budget pour le logement social.Aujourd’hui à peine une semaine après les annonces de Mr Fillon, la loi LOPSI va être votée : elle va mettre les occupants de logements insalubres dans une situation encore plus précaire et catastrophique que précédemment, puisqu’ils pourront désormais être expulsés en 48h !
L’accès au logement comme priorité fondamentale est affirmé par le premier Ministre, mais dans les faits les mal logés seront mis à l’abri de l’insalubrité en étant jetés dans la rue ?

Il y a un an tout juste, Benoist Apparu faisait lui aussi une déclaration solennelle sur l’accès au logement, en présentant comme une solution formidable, la nomination d’un référent pour chaque mal logé et en présentant l’éradication de l’habitat insalubre comme une question de moyens et de mois.

Des mal logés sont donc venus aujourd’hui exiger que les mots aient un sens, et que les circulaires débouchent sur des actes.
L’accès au logement, nous en avons besoin maintenant !

Un logement pour tous, tout de suite.

10:18 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : kosciusko-morizet, hebergement, logement social, paris, apparu, lopsi, fillon | | |  Facebook

mercredi, 08 décembre 2010

Forum des Halles: les mal logés valent plus qu'Unibail


Soixante mal logés ont manifesté ce matin à l'occasion de l'inauguration de l'exposition sur le futur forum des Halles par Bertrand Delanoë au Pavillon de l'Arsenal.


Dans une ville qui compte 120 000 demandeurs de logement, comment tolérer que 800 millions d'euros soient investis pour un ensemble immobilier qui va être vendu au privé, quand le budget total du logement social représente, lui, moins d'un million d'euros.

Parqués à l'extérieur du Pavillon protégé par de nombreux vigiles et CRS, les demandeurs de logement ont affiché leur détermination, malgré les conditions climatiques : à l'intérieur le bruit de la manifestation était apparemment très dérangeant pour les élus , architectes et promoteurs  qui n'ont pu faire comme si les Parisiens pauvres n'existaient pas :le cabinet de Bertrand Delanoe a fini par nous accorder un rendez-vous en urgence demain matin.

 


Le communiqué diffusé sur place

En 2008 l’investissement propre de la Ville en matière de logement social s’élevait à environ 700 millions d’euros, tous postes confondus.

Bertrand Delanoe inaugure aujourd’hui une exposition consacrée à la rénovation du forum des Halles : la Ville va y investir presque un milliard d’euros.

Un milliard d’euros d’investissements pour des bâtiments vendus à Unibail, un milliard d’euros donc qui ne profiteront à la finale qu’à cet investisseur privé.

Nous sommes 120 000 demandeurs de logement à Paris. Un seul centre commercial mérite aux yeux de la municipalité plus de dépenses d’argent public que l’ensemble des mesures qui pourraient nous sortir du mal logement, à commencer par la construction de logements neufs et bon marché.


Mais « A Paris, on manque de foncier disponible » répètent Bertrand Delanoe et ses élus .  Et bien sûr hors de question de défigurer la capitale avec des tours ….

Sauf s’il s’agit de tours de bureaux, sauf s’il s’agit d’Unibail, encore une fois : le plan local d’urbanisme a été modifié exprès pour le projet d’une tour pyramidale dans le quinzième tour… arrondissement.

Cela fait des années que nous manifestons régulièrement au Pavillon de l’Arsenal, le lieu où s’expose et se rêve le Paris de demain : celui où les mal-logés ne seraient pas là pour gâcher le paysage, celui des bureaux aux architectures futuristes, et des centres commerciaux ultra modernes ou ceux qui en auront les moyens feront leurs courses. Pas celui des personnes aux revenus modestes, déjà bien assez nombreuses aux yeux des élus parisiens, puisqu’ils ont même décidé de ralentir la production déjà insuffisante de logements sociaux.

Pour les demandeurs de logement, il y a le grand Paris, enfin le très Grand Paris : sans arrêt, Bertrand Delanoe répète que c’est à d’autres départements d’Ile de France de nous loger…

Mais si Unibail ne veut pas aller faire ses tours en zone 5, nous ne voulons pas non plus déménager, pour être pauvres, nous n’en sommes pas moins Parisiens.

Nous continuerons donc à rappeler à notre Maire qu’il a légalement le droit de faire autant de bureaux et de projets pharaoniques qu’il le souhaite, mais qu’il a également le devoir de nous loger.

 

16:35 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : forum halles, canopée, mal-logés, delanoe, pavillon de l'arsenal, unibail, sdf, plu, paris, budget-logement | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu