web analytics

Avertir le modérateur

mercredi, 11 décembre 2013

Aubervilliers: manifestation des habitants mal-logés à la mairie


 Aubervilliers: les mal-logés s'invitent dans la... par HLMPOURTOUS

18:55 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : jacques salvator, aubervilliers, insalubrité, marchands de sommeil, plaine commune habitat, immobilière 3f, rivp | | |  Facebook

dimanche, 08 mai 2011

Quand Bertrand Delanoé fuit le Printemps parisien

Ce week end au 104, rue d’Aubervilliers, se tenait une grande conférence sur le « printemps arabe », et les luttes sociales en Tunisie et en Egypte, à laquelle devait notamment participer le maire de Paris, Bertrand Delanöe.

Nous sommes venus à une soixantaine de mal-logés parisiens : nous avions pensé que Bertrand Delanöe serait plus réceptif à nos revendications , vu le thème du débat. Les dernières fois ou nous sommes venus à sa rencontre, en effet, nous avons été confrontés aux forces de l’ordre.

Nous nous sommes présentés au 104 comme tout le monde, sans banderoles, sans tracts, et sans slogans : cependant, dès notre entrée, la sécurité s’est affolée, et alors que nous faisions la queue pour entrer dans la salle du débat, la direction a ordonné aux vigiles de poser des barrières et de nous barrer l’accès.

Face à la violence , nous avons répondu par la manifestation, devant le public du 104, majoritairement ébahi de voir le tri pratiqué à l’entrée d’un débat ou l’on annonçait une discussion sur des luttes sociales.

Et ce d’autant plus que la salle était à moitié vide, rendant ridicule le discours de la direction, qui prétextait une trop forte affluence.

Finalement, le maire a annulé sa venue, tandis que le cabinet du maire négociait un rendez-vous avec le collectif…. Pourtant nous n’exigeons que des logements et de pouvoir mener une vie décente sans le cauchemar quotidien du mal-logement.

Et la direction du musée du 104, rue d’Aubervilliers qui se vante d’avoir choisi un quartier populaire pour implanter son équipement culturel ne pourra pas empêcher les habitants de ce quartier d’y venir quand bon leur semble.

Le printemps, c’est pour tout le monde, à Paris comme à Tunis.

Un logement pour tous, maintenant !


19:43 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : delanoé, tunisie, mal-logement, 104, aubervilliers, printemps-arabe, paris-en-toutes-lettres | | |  Facebook

mardi, 01 juin 2010

Paris Métropole et rénovation urbaine: les mal logés s'invitent aux Entrepôts Mac Donald

Pendant trois jours, du 28 au 30 mai, les élus parisiens et sequano dyonisiens de Paris Metropole, en partenariat avec ICADE et des bailleurs publics organisaient une exposition et des débats sur le thème du "Fabuleux Destin du Nord Est Parisien", à l'entrepôt Mac Donald , l'un des projets phares de la rénovation urbaine de Paris et sa proche couronne

Le programme annonçait la participation d'associations d'"habitants":manifestement les mal logés n'étaient pas inclus dans cette catégorie.

Le Collectif des Mal Logés en Colère s'est donc invité au débat final, où devaient intervenir Pierre Mansat, adjoint de la Ville de Paris chargé de Paris Métropole, Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, Jacques Salvator, maire d'Aubervilliers et Didier Paillard maire de Saint Denis.

Parce qu'il y a toujours 110 000 demandeurs de logement social à Paris et que la rénovation urbaine leur rend inacessibles les quartiers populaires de l'Est Parisien, sans leur ouvrir les portes des quartiers aisés de l'Ouest.

Parce que nous refusons de partir pour faire de la place aux bureaux et aux entreprises.

(sous la vidéo le communiqué diffusé sur place)

 


Habitants comme les autres de l'Est Parisien, les mal logés s'invitent aujourd'hui au débat organisé sur «  la Ville au début du 21ème siècle », dans le cadre de l'exposition «  Le Fabuleux Destin de l'Est Parisien », qui se tient au coeur d'un des plus grands projets immobiliers de la proche couronne : l'Entrepot Mac Donalds et ses alentours.

 

Les organisateurs de ce débat ne seront encore une fois pas forcément ravis de notre arrivée: qu'il s'agisse des élus de Paris, d'Aubervilliers ou de Saint Denis ou des sociétés immobilières publiques ou privées, ICADE ou la SEMAVIP. Mais nous sommes encore là, parce que nous n'avons pas le choix.

 

Paris compte toujours plus de 110 000 demandeurs de logement. Et beaucoup sont concentrés dans le 18ème ou le 19ème arrondissement, beaucoup aussi sont désormais hébergés de manière précaire à Aubervilliers ou à Saint Denis.

 

L'objectif dit de « mixité sociale » a dix ans: si le Nord Est Parisien accueille désormais beaucoup plus de logements privés et chers, beaucoup plus d'entreprises et de bureaux, la hausse des loyers dans toutes les communes concernées ne s'est absolument pas accompagnée d'une offre parallèle de logements sociaux dans les communes plus aisées.

 

Si les mal logés du Nord Est parisien n'ont donc toujours à peu près aucune chance d'être relogés à l'Ouest, aujourd'hui, ils en ont encore beaucoup moins de l'être à l'Est. Les hausses de loyer suite à la rénovation urbaine, les privent même de l'accès au parc privé, aussi inconfortable et dégradé soit-il.

 

Le projet centré autour des Entrepôts Mac Donalds est significatif de cette réalité: il comporte certes 600 logements « sociaux », mais sans précision de leur niveau de loyer, PLS ou PLA-I . Mais surtout plus de 70 000 m2 de bureaux, de pépinières d'entreprises et de commerces, et cette implantation future entraîne déjà des phénomènes de spéculation immobilière. Même les taudis sont rachetés à prix d'or par les investisseurs privés.

Dans les communes limitrophes : la rénovation urbaine centrée sur les Grands Moulins de Pantin a entrainé le même phénomène. Et à Saint Denis, comme à Aubervilliers, communes qui estiment avoir suffisamment de logement sociaux, de nombreuses démolitions de HLM ont eu lieu, des logements sociaux sont vendus, ou reconventionnés pour correspondre à des revenus bien plus élevés que les nôtres.

 

Cette réalité, aucun décideur ne semble prêt à la prendre en compte: nous, mal logés et premiers concernés par le destin du Grand Paris, sommes donc venus aujourd'hui nous manifester collectivement .

Comme lors de notre intervention le 17 décembre au premier forum de Paris Métropole, comme lors de l'occupation le 12 mars de l'Atelier du Grand Paris crée par le gouvernement et installé au Palais de Tokyo, nous sommes venus rappeler que la ville de demain ne se fera pas sans nous.

 

Nous sommes venus demander aux bailleurs et aux élus présents aujourd'hui, non pas un « fabuleux destin » pour demain, mais le minimum : un logement pour aujourd'hui.

Pendant trois jours, du 28 au 30 mai, les élus parisiens et sequano dyonisiens de Paris Metropole, en partenariat avec ICADE et des bailleurs publics organisaient une exposition et des débats sur le thème du "Fabuleux Destin du Nord Est Parisien", à l'entrepôt Mac Donald , l'un des projets phares de la rénovation urbaine de Paris et sa proche couronne

Le programme annonçait la participation d'associations d'"habitants":manifestement les mal logés n'étaient pas inclus dans cette catégorie.

Le Collectif des Mal Logés en Colère s'est donc invité au débat final, où devaient intervenir Pierre Mansat, adjoint de la Ville de Paris chargé de Paris Métropole, Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, Jacques Salvator, maire d'Aubervilliers et Didier Paillard maire de Saint Denis.

Parce qu'il y a toujours 110 000 demandeurs de logement social à Paris et que la rénovation urbaine leur rend inacessibles les quartiers populaires de l'Est Parisien, sans leur ouvrir les portes des quartiers aisés de l'Ouest.

Parce que nous refusons de partir pour faire de la place aux bureaux et aux entreprises.

Le Fabuleux Destin du Nord Est Parisien.jpg

 

 

 

 

 

14:25 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : entrepôts-mac-donald, mal logés, paris, aubervilliers, saint-denis, mansat, delanoe | | |  Facebook

vendredi, 15 janvier 2010

Vidéo : Paris Métropole le ton monte entre les Elus et les Mal-logés

Ce jeudi 14 janvier, en pleine campagne électorale des régionales, Anne Hidalgo , première adjointe au Maire de Paris et Jacques Salvator signent en mairie d'Aubervilliers un protocole de coopération entre les deux communes.

Nous étions 80 mal logés en colère à nous être invités une nouvelle fois dans le processus de construction de Paris Métropole. Pendant deux heures, c'est donc dans une mairie occupée très bruyamment, et en présence des forces de l'ordre, que les élus parisiens et albertivillariens tiendront leur réunion, enfermés dans une salle à l'étage.

Le message adressé aux demandeurs de logements sociaux est clair.Les élus d'aujourd'hui  rêvent le Grand Paris de demain débarassé de ses habitants aux revenus modestes, qui osent exiger le minimum : un logement pour tous.

Jacques Salvator, maire d'Aubervilliers tentera de calmer notre colère en nous promettant une réunion tripartite immédiate avec les élus parisiens. Mais ceux-ci, comme à leur habitude, ne tiendront pas leur engagement et s'esquiveront par la petite porte, laissant leur collègue d'aubervilliers affronter seul le collectif.

 

Penaud, le maire d'Aubervilliers proposera de nous recevoir seul, en contradiction avec ses engagements précédents.

Nous avons préféré rester debout et en lutte, plutôt que nous asseoir en face de Monsieur le Maire. A quoi bon puisque les discours ne sont jamais suivis d'actes ?

Le maire d'Aubervilliers nous a déclaré que nous ne gagnerions rien avec nos luttes.

Nous lui avons montré aujourd'hui, qu'en tout cas, le mépris des élus ne nous fera pas perdre notre dignité.

Voir le communiqué diffusé sur place en cliquant ici

 

20:20 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : aubervilliers, anne-hidalgo, logement, pierre-mansat, mal-logés | | |  Facebook

Paris Métropole: le ton monte entre les mal logés et les élus

Le Grand Paris ne se fera pas sans nous, les demandeurs de logements sociaux, les centaines de milliers de Franciliens qui n'ont pas d'autre solution que le HLM pour se loger correctement, sans y laisserune part trop importante de leurs faibles revenus.

A Paris, le 17 décembre dernier, nous étions venus crier notre colère aux élus réunis dans le cadre du premier forum de Paris Métropole.
Nous y avions été confrontés notamment à Jean Yves Le Bouillonnec, député maire de Cachan ( 94) et Pierre Mansat , adjoint de la Ville de
Paris ( 75).

Nous avions obtenu un rendez-vous avec le cabinet Delanoe, auquel Pierre Mansat s'était engagé à participer. Pierre Mansat n'est pas
venu, et Bertrand Delanoe, par l'intermédiaire de sa conseillère chargée du logement nous a fait savoir qu'il estimait faire suffisamment pour le logement social et que nos revendications et nos manifestations étaient donc insupportables et malvenues.

Le collectif des Mal Logés en Colère s’invite aujourd'hui donc en mairie d'Aubervilliers, où doit être signé entre les deux communes un protocole de coopération. Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris, chargée de l'Urbanisme, et tête de liste parisienne aux
élections régionales, Pierre Manzat, Jacques Salavator, mais aussi Roger Madec maire du 19ème et Daniel Vaillant maire du 18ème sont
présents.

La coopération entre Paris et Aubervilliers, c'est le remodelage total de tout un pan de l'Est Parisien:Demain, une université, un immense centre commercial, des centaines de milliers de m2 de bureaux , des logements privés vont voir le jour, notamment au bord du Canal Saint Denis.

Sur son site, la Mairie d'Aubervilliers est fière de proclamer, que la commune pourra désormais rivaliser avec Boulogne Billancourt !

Entre 2002 et aujourd'hui, les prix à la vente dans l'immobilier ont quasiment doublé dans le 19ème arrondissement et à Aubervilliers. Ces
quartiers faisaient partie des rares en petite couronne ou les foyers aux revenus modestes pouvaient se loger dans le privé. La transformation de ces quartiers, le renouvellement urbain ne constituent pas pour eux une amélioration, car le parc social de fait aussi vétuste soit-il a disparu: les nouveaux logements sociaux ( 400 seulement sur la ZAC Claude Bernard, sur des centaines de milliers de m2 de bureaux ) ne permettront le relogement que d'une infime minorité des habitants.

 

Où iront les autres ? La « coopération » au quotidien entre la Ville de Paris, et les collectivités de Seine Saint Denis en donne une idée.

Aujourd’hui un tiers des habitants des hébergements d'urgence du département viennent de la capitale. Les communes se rejettent
mutuellement ces mal logés condamnés à l'errance urbaine, chacun estimant que c'est à l'autre de s'en occuper.

Les demandeurs de logement sociaux sont toujours de trop dans les réunions publiques sur l'avenir de la métropole: à l'inverse, le
promoteur ICADE, qui a récemment fait plusieurs centaines de millions d'euros de bénéfices sur le dos des HLM publics en revendant ces
logements, ce promoteur qui se taille la part du lion dans les projets d'aménagements de la ZAC Claude Bernard ou du quartier du Canal est
couvert d'éloges par ces mêmes élus: sur son site, la Mairie d'Aubervilliers décrit ainsi ICADE comme une grande société foncière
maîtrisant tous les savoir faire du marché immobilier. Effectivement.

Bien accueillis ou pas par les élus, les mal logés des communes concernées n’ont pas le choix : nous imposerons par la lutte que
soient construits le nombre de logements nécessaires au relogement de tous, là ou nous en avons besoin.

Voir la vidéo en cliquant ici

Protocole de coopération Paris Auberviliers.jpg


Sur le même sujet voir également:

Les mal logés en Colère au premier forum de Paris Métropole, 17 décembre 2009

Aubervilliers : pas de logement social pour les retraités

Manifestation du collectif devant la Préfecture de Seine Saint Denis


 

20:19 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : aubervilliers, logement, hidalgo, vaillant, madec, collectif des mal logés, salvator | | |  Facebook

jeudi, 04 décembre 2008

Aubervilliers: pas de logement social pour les retraités

aubervilliers.jpg

T

RASSEMBLEMENT DU COLLECTIF DEVANT LE SERVICE LOGEMENT D'AUBERVILLIERS

 

Cemardi, les Mal Logés en Colère étaient presque une centaine à s'être rassemblés devant le service logement de la Mairie d'Aubervilliers (93) en solidarité avec un retraité, pour qui nous avions obtenu un rendez vous afin que son dossier soit examiné.

Encore une fois, nous avons pu constater que tous les moyens sont bons pour ne pas reloger, et notamment l'utilisation de l'"urgence" et des "priorités ".

Le responsable du service logement a en effet clairement expliqué que les retraités n'étaient pas prioritaires, dans la mesure ou ils ne sont pas à la rue. Peu importe que la cherté des loyers du privé les oblige à vivre en colocation, et que l'importance dans leur budget du cout du logement les laisse ensuite dans la misère, pour la mairie, ce n'est pas du mal logement !

Nous refusons ce tri écoeurant fait entre les situations: le logement social est un droit pour toutes les personnes aux revenus modestes, pas une aumône qui serait accordée uniquement en fonctions des urgences que les élus veulent bien reconnaitre. Devoir se priver de tout pour payer le loyer d'un appartement ou l'on est obligé de cohabiter à plusieurs, c'est aussi être mal logé.

Par notre présence collective, nous avons montré à la Mairie que nous refusons la division, le chantage permanent qui consiste, pour les hommes politiques , à utiliser les situations les plus dramatiques pour légitimer leurs refus de relogement. Dans notre collectif, les SDF, les habitants des hôtels et des taudis, ceux qui payent des loyers hors de prix comme ceux qui sont hébergés en foyer ou chez des proches, luttent ENSEMBLE, pour UN LOGEMENT POUR TOUS

DSCF1326.JPG

15:13 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : aubervilliers, mal logés, logement social, priorité dalo, retraité | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu