web analytics

Avertir le modérateur

jeudi, 05 avril 2012

Dans le 10ème arrondissement, les mal-logés maintiennent la pression !

mal logés, 10ème arrondissement, rémi ferraud

Malgré les milliers de dossiers en attente dans le 10ème arrondissement, le maire Rémi Ferraud se refuse à prendre la mesure du problème: même là ou du foncier est disponible pour construire du logement social neuf, comme sur les terrains qui vont être libérés du fait de la destruction d'une partie de l'hôpital Lariboisière, la municipalité en accord avec l'AP-HP a choisi de vendre au privé !

Comment s'étonner dans ces conditions que le mal-logement s'aggrave et que les demandeurs de logement restent sans solution ?

Rémi Ferraud, faute de réponses concrètes tente de jouer l'usure: une centaine d'entre nous avaient été évacués en janvier dernier de la mairie sans la moindre négociation.

Nous sommes donc revenus manifester ce matin pendant plusieurs heures !


                         Paris :  des mal-logés manifestent... par HLMPOURTOUS

15:46 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : rémi ferraud, bertrand delanöe, mal-logés, insalubrité, expulsions, dalo, crise du logement | | |  Facebook

mercredi, 21 mars 2012

Aménagement urbain: les mal-logés remettent en cause les priorités de la mairie

Ce matin, Anne Hidalgo, première adjointe de Bertrand Delanöe avait invité les journalistes à une visite en bus des nouveaux prototypes de mobilier urbain installés dans la capitale.

Les mal-logés se sont invités au départ de la visite: derrière le Paris high-tech, derrière la ville ultra-moderne, il y a la réalité des centaines de milliers de mal-logés parisiens, qui, eux , survivent dans des conditions dignes d'un autre âge.

Nous étions là pour exiger que les mêmes moyens technologiques et financiers qui sont déployés pour l'image de la capitale soient aussi mis au service de la résolution immédiate des problèmes de logement.

Après l'obtention d'un rendez-vous demain avec le cabinet du maire, nous avons laissé partir le bus.


Paris : Anne Hidalgo interpellée par des mal-logés par HLMPOURTOUS

Le communiqué diffusé sur place

Le Collectif des Mal Logés en Colère manifeste aujourd'hui à l'occasion d'une visite dans Paris organisée pour la presse par Mme Hidalgo, première adjointe de la Ville : il s'agit de faire découvrir des exemples de mobiliers urbains innovants récemment installés dans la capitale, fruit des dernières avancées technologiques mis au service du loisir et du tourisme.

 Nous sommes venus montrer l'autre visage de Paris, pas celui de la ville high tech, mais celui où des centaines de milliers de personnes survivent dans des conditions souvent dignes des siècles passés, à cause du mal-logement.

 Logements indécents et insalubres, mal aérés et humides , infestés par les rats et les cafards. Sanitaires dégradés , inutilisables ou inexistants. Errance urbaine, faite d'hébergements précaires, de logements de fortune, de passages par la rue. Parents, enfants et grand-parents entassés dans des logements trop petits.

 Tous ces problèmes d'un autre temps perdurent et s'aggravent dans la capitale : les prouesses technologiques, l'innovation , l'investissement ne sont pas de mise en ce qui concerne la résolution du mal-logement.

 Au contraire, la production de logements sociaux à bas loyer baisse .

 En 2010, la production de logements du premier bailleur social parisien déjà bien insuffisante administré par la Ville de Paris, Paris Habitat OPH est passée de 2606 à 508,unités, soit une réduction de plus de 75% en un an !

 Paris, certes arrivera à 20% de logements « au titre de la loi SRU » en 2014 : mais depuis 2001, seulement 12 222 PLAI ont été agrées, contre 13 000 PLS. Or les PLS, les plus chers des logements sociaux sont inaccessibles en termes de loyer à la plupart des ménages parisiens, alors que 80% des demandeurs de logement sociaux ont des ressources correspondant à celles du PLA-I.

 Paris est devenue une ville à deux vitesses : pour ceux qui ont les moyens, une capitale high tech.

Pour les autres, et notamment pour les mal-logés une ville ou les innovations qui comptent en terme de mobilier urbain sont surtout les installations anti-SDF qui prolifèrent un peu partout pour rendre la misère invisible.

 Comme lors de nombreuses autres inaugurations, nous sommes présents aujourd'hui en nombre, parce que seule la visibilté du mal-logement incitera nos responsables politique à le faire disparaître définitivement du paysage en mettant les moyens nécessaires au logement de tous.


16:01 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : anne hidalgo, bertrand delanoe, aménagement urbain, logement social, insalubrité | | |  Facebook

vendredi, 24 février 2012

Paris Habitat OPH: manifestation contre le fichage des locataires

 

Paris Habitat OPH, fichage, locataires, CNIL, Jean Yves Mano, Stéphane Dambrine, Bertrand Delanöe

Ce matin, une petite centaine de locataires et de demandeurs de logement de l'office public Paris Habitat ont manifesté devant le siège du premier bailleur social de Paris: alors que se tient un Conseil d'Administration , nous voulions exprimer notre colère devant le fichage inacceptable pratiqué pendant des années par l'Office, mais aussi contre ce qu'on est bien obligé de qualifier de mépris total des concernés par la direction de Paris Habitat et les élus membres du CA.

Presque un mois après la révélation de l'existence de ce fichier, et des mentions hallucinantes qui y étaient consignées , le mot "excuses" n'a toujours été prononcé par aucun responsable. Si ceux-ci ont communiqué par voie de presse, les locataires eux n'ont droit qu'au silence. Aucune lettre explicative du bailleur, ni dans les boîtes aux lettres, ni sur les panneaux d'affichage des immeubles.

Aujourd'hui, la présidence de l'Office compte donc s'en tenir à une "information" réservée aux membres du CA et à un audit, dont les résultats ne seront pas connus avant plusieurs mois..

Face à ce scandale, locataires et demandeurs de logements ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour obtenir des explications et des garanties sur l'avenir: aucun élu , fut-il d'opposition, n'a communiqué sur le sujet, avant que la presse ne s'en empare alors même que des associations de locataires avaient engagé le combat qui devait amener la CNIL à faire son rapport depuis plus d'un an.

Murée dans son mépris, la direction de Paris Habitat OPH n'a rien trouvé de mieux que nous faire accueillir par un déploiement policier impressionnant et absurde. Ceci ne nous a pas empêché de manifester plusieurs heures durant.


Paris-Habitat OPH et fichiers informatiques... par HLMPOURTOUS



Le tract diffusé lors du rassemblement

Fichage par Paris Habitat OPH : nous sommes tous concernés et en colère.

 

Paris Habitat OPH, fichage, locataires, CNIL, Jean Yves Mano, Stéphane Dambrine, Bertrand DelanöeLocataires de Paris Habitat OPH, demandeurs de logement, nous manifestons aujourd'hui à l'occasion du conseil d'administration du bailleur, pour exiger une nouvelle fois des excuses, des explications et des garanties pour l'avenir après le scandale du fichier utilisé par le premier bailleur de la Ville de Paris.

A ce jour, aucune communication n'a été faite directement par Paris Habitat OPH ou son président à destination des locataires : alors que des évènements mineurs donnent lieu à des affichages dans les parties communes de nos immeubles où à l'envoi de courriers à tous les locataires, il n'y a absolument rien eu depuis le rapport de la CNIL et sa divulgation par la presse.

Pourrait-on imaginer un tel traitement envers les locataires plus fortunés d'un promoteur privé sans que cela entraîne un immense scandale ?

Peut-on se satisfaire des « arguments » de Jean Yves Mano ?

Selon lui tout ceci n'aurait concerné que « quelques centaines de locataires » : sommes-nous censés le croire sur parole , alors que l'existence de ce fichier et son utilisation ne sont rendues publiques que par le combat de locataires concernés ?

Selon lui la faute incombe aux gardiens qui auraient « cru bien faire » et « aider les locataires » : qui peut croire un seul instant que faire figurer des éléments sur la nationalité, le casier judiciaire ou les addictions SUPPOSEES relève d'une intention bienveillante ?

Si la case commentaires existait, c'est qu'elle était faite pour être utilisée : il est facile de prétendre que les gardiens ont agi de leur propre chef, sans aucune consigne de collecte d'informations sur la vie privée, mais rien ne le prouve.

Les gardiens ne faisaient que collecter l'information, qu'en est-il de l'utilisation : il est naturellement impossible que personne , dans la hiérarchie de Paris Habitat OPH n'ait eu connaissance de ce fichier et de son contenu, les fichiers étant faits pour être utilisés. Pourquoi la direction de Paris Habitat OPH ne répond-elle pas sur la question des commissions d'attribution concernant les demandes de changement de logement et de l'utilisation du fichier dans ce cadre ?

Selon le rapport d'activité de Paris Habitat OPH de 2006, « Depuis 2001, l’Opac de Paris utilise Ikos comme progiciel au coeur du système d’information pour ses activités de gestion locative, d’attribution des logements » (source : http://www.parishabitatoph.fr/OPAC/Documents%20Biliothque...

Nous manifestons aujourd'hui devant le siège de Paris Habitat OPH, parce qu'il est inacceptable de se contenter d'une simple « information » à l'occasion d'un conseil d'administration, charge ensuite aux associations de locataires présentes de les relayer, en lieu et place d'explications et d'excuses directement adressées à tous les concernés par Paris Habitat OPH.

Nous manifestons parce que la Ville de Paris utilise manifestement le même fichier pour le traitement de l'insalubrité, comme nous l'a confirmé la direction de SOPRAGROUP, la société éditrice du fichier , lors d'une occupation la semaine dernière.

Nous manifestons parce que nos faibles ressources, comme notre statut social nous rendent plus difficile et plus longue une action juridique pour connaître la vérité, et que nous comptons quand même l'obtenir. Nos membres locataires entameront d'ailleurs des démarches juridiques dans les jours à venir pour obtenir communication de leur dossier et envisager d'éventuelles suites.

15:07 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : paris habitat oph, fichage, locataires, cnil, jean yves mano, stéphane dambrine, bertrand delanöe | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu