web analytics

Avertir le modérateur

mercredi, 11 avril 2012

Balardgone:les mal-logés interpellent Pierre Vaquier le PDG d'Axa Real Estate

 Sur l'immense parcelle parisienne dévolue au projet Balardgone, il n'y aura pas seulement le nouveau Ministère de la Défense: 90 000m2 ont en effet été cédés pour soixante ans à Axa Real Estate, deuxième investisseur immobilier mondial pour construire un énième complexe de bureaux de prestige, dans une capitale où l'on manque cruellement de logements alors que des bureaux restent vides des années.

Après l'occupation du siège d'AXA France en janvier, une centaine de demandeurs de logement sociaux se sont cette fois invités directement au siège d'AXA Real Estate, sur l'Esplanade de la Défense et ont exigé de rencontrer le PDG de l'investisseur Pierre Vaquier, qui nous a reçus après quelques heures d'occupation.

Malheureusement, il n'a pas été en mesure de nous donner des jutsifications valables au fait qu'AXA qui va réaliser des profits vertigineux sur cette opération ne fasse pas profiter le bailleur social dont elle est propriétaire, Le Logement Français d'une partie du foncier disponible sur la parcelle.

Sur intervention d'AXA, nous avons cependant été immédiatement reçus au siège de ce bailleur à la fin de l'occupation.


                           Balardgone : les mal-logés à l'assault d'AXA REIM par HLMPOURTOUS


Ci-dessous le communiqué diffusé sur place

 

 BALARDGONE : 90 000m2 de bureaux pour AXA , et pas un seul logement social !

 

mal logés, manifestation, réquisitionA-t-on besoin à Paris de 90 000 m2 de bureaux supplémentaires ? Non, pas vraiment puisqu'un million de m2 sont actuellement vides et disponibles dans la capitale.

Pourtant dans le 15ème arrondissement, AXA Real Investment, à qui les mal-logés rendent visite aujourd'hui a obtenu un bail à construction de soixante ans sur des terrains appartenant à l'Etat au sein du projet Balardgone.

Pour le deuxième investisseur immobilier mondial qu'est AXA Real Investment, c'est un magnifique cadeau que lui fait l'Etat : les prix à la location de l'immobilier de bureaux à Paris ont bondi de 5% l'année dernière et tous les observateurs s'accordent à dire que ce n'est que le début de la hausse, notamment pour les programmes neufs, bien situés et prestigieux. Or grâce à l'investissement public réalisé aux alentours du Balardgone ( tram mis en service il y a quelques années, nouvelle sortie de métro spécialement pour le site , rénovation des équipements urbains ), AXA verra évidemment ses projets mis en valeur.

Dans le même temps, dans le seul quinzième arrondissement, des milliers de ménages attendent un simple logement. Il reste encore dans cet arrondissement 5% de logements sans sanitaires et/ou sans accès à l'eau courante.

Mais pas un seul instant, il n'a été envisagé par l'Etat de consacrer une partie de ces 90 000m2 à des logements sociaux. AXA , naturellement n'a pas imaginé non plus faire bénéficier le bailleur social dont elle est propriétaire Le Logement Français, d'une partie de ces 90 000m2 pour construire de nouveaux logements, et ce alors même que la direction de ce bailleur social invoque souvent le manque de foncier constructible à Paris et en petite couronne pour expliquer sa maigre production.

Que retire l'Etat de ce cadeau à AXA Real Investement ? 220 millions d'euros à titre de loyer qui seront utilisés pour financer une partie du coût, par ailleurs exorbitant du nouveau Ministère de la Défense.

Le projet Balardgone est un symbole de la politique menée en matière d'urbanisme dans les zones où le besoin en logements à prix abordables est le plus criant : les besoins de la population ne sont absolument pas pris en compte, tandis que les intérêts des grands investisseurs immobiliers, ceux dont les stratégies font exploser la spéculation immobilière depuis des années sont préservés et favorisés.

On brade le foncier disponible pour ensuite prétexter un manque structurel et insoluble de terrains pour faire du logement social.

Nous ne comptons pas laisser AXA s'enrichir sans aucune contrepartie : AXA peut et doit contribuer aux besoins en logement social puisque ses profits viennent en partie de la montée des prix de l'immobilier.

16:31 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : axa reim, balardgone, pierre vaquier, logement français, mal-logés, réquisition, dalo | | |  Facebook

vendredi, 06 janvier 2012

Balardgone : Des mal-logés occupent le siège d'AXA

AXA et le mal-logement, une belle histoire d'argent :

la compagnie obtient 90 000 m2 pour des bureaux au "Balardgone", pas un m2 pour le logement social

Près d'une centaine de demandeurs de logement ont occupé aujourd'hui l'un des luxueux immeubles d'AXA à La Défense, siège du secteur assurances.
Début juillet , nous nous étions déjà invités au siège, avenue Matignon. La direction d'AXA après nous avoir envoyé les CRS et tenté la carte de la violence, avait finalement reçu le collectif et promis d'être « à l'écoute » de nos revendications, puis nous avait renvoyé vers le bailleur social qu'elle contrôle , Le Logement Français...mais la direction du bailleur , depuis des mois, nous répète ne pas pouvoir faire grand chose , arguant de la situation de « crise », de la baisse des crédits de l'Etat qui ne lui pas permis de mettre plus de 1368 nouveaux logements sociaux sur le marché cette année, dont AUCUN à Paris, et moins d'une centaine en petite couronne ( source : rapport d'activité 2010 Logement Français ).

Pour l'ensemble du logement social francilien, l'investissement de l'Etat se chiffre à 260 millions d'euros en 2011, contre 324 en 2010.

Que sont ces sommes , comparées au profit qu'Axa , premier investisseur immobilier européen réalise , notamment grâce à la cherté des prix, qui jette des millions de mal-logés dans la précarité ? De la menue monnaie : ainsi pour la seule vente de 7 immeubles de bureaux situés dans les quartiers les plus prisés de la capitale à un fonds d'investissement norvégien, AXA a engrangé 720 millions d'euros en 2011 ( source La Tribune 5 juillet 2011).

Sur le projet « du Balardgone », dans le 15ème arrondissement, AXA a obtenu l'espace pour construire 90 000 m2 de nouveaux bureaux : par contre, pas UN seul logement social n'est prévu dans cette immense opération d'aménagement urbain menée par l'Etat : manifestement l'argument du  manque de foncier disponible toujours ressorti par l'Etat pour expliquer le manque de constructions neuves de HLM ne vaut pas pour AXA !

Selon une étude récente faite pour les associations de mal-logés, dans le secteur immobilier, les entreprises ont augmenté leur profit de 90 % en dix ans. Pendant ces même années, nous en sommes arrivés à 8 millions de mal-logés.

Ces profits toujours plus grands, AXA les a optimisés avec des politiques qui raréfient le logement en région parisienne et conduisent à l'augmentation des loyers : qu'il s'agisse des ventes à la découpe dans la fin des années 2000 ou de l'augmentation de son parc de bureaux au détriment de celui du logement.

AXA peut très bien payer pour les dommages collatéraux crées par son activité immobilière et sans se ruiner , au vu de ses profits faramineux : mais bien loin d'augmenter le financement de son bailleur social, en accord avec l'Etat, la compagnie préfère vendre mille logements sociaux par an.

Les mal-logés ne seront pas les dindons de la farce de la prétendue crise du logement : suite à l'occupation ,lundi matin nous serons reçus par le président du Logement Français et un représentant d'Axa.

UN LOGEMENT POUR TOUS MAINTENANT !


Mal-logement : Occupation du siège d'AXA à la... par HLMPOURTOUS

15:22 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : balargone, axa, logement français | | |  Facebook

mercredi, 29 juin 2011

AXA et le mal-logement, une belle histoire d'argent

Soixante-dix mal logés ont investi ce matin le siège d’AXA 27, avenue de Matignon. Alors que les manifestants entraient tranquillement dans le hall, ils ont été violemment chargés par la police, qui a évacué ceux déjà à l’intérieur. L’intervention a entraîné l’hospitalisation d’une retraitée  demandeuse de logement.

Malgré la répression, la manifestation s’est poursuivie devant le siège et en face des immenses locaux de bureaux toujours vides depuis l’évacuation de l’hiver dernier.

La direction d’AXA n’a finalement pas eu d’autre choix que recevoir une délégation du collectif : nous avons réaffirmé aux responsables présents notre détermination à faire pression sur un groupe qui est à la fois investisseur immobilier, en partie responsable de la hausse des prix des loyers dans la capitale et en proche couronne et actionnaire majoritaire du bailleur social Le Logement Français, à qui Axa ne donne pas les moyens de répondre aux besoins des Franciliens en matière de logement social.

La direction d’AXA s’est dite sensible à nos revendications et nous a proposé un autre rendez-vous dans les jours qui viennent.

La lutte continue !

Communiqué ci dessous :


AXA et le Logement-Français interpellés par des... par HLMPOURTOUS

 

AXA et le mal-logement, une belle histoire d'argent


Qui a été un des principaux acteurs des ventes à la découpe qui ont fait flamber les congés pour vente et diminuer l'offre de logements familiaux dans la capitale ?

Qui a obligé la Ville de Paris à lui racheter 900 logements pour éviter la mise à la rue des locataires avec des fonds publics qui auraient pu servir à construire du neuf ?

Qui avait à Paris un parc composé pour les trois quarts de logements d'habitation, et a choisi d'en transformer une bonne part en bureaux (aujourd’hui le ratio est de 50/50) pour augmenter ses profits ?


C'est AXA, dont des mal-logés occupent aujourd'hui le siège : AXA par toutes ces activités a considérablement raréfié l'offre de logements privés accessibles sur la capitale, et a contribué en conséquence à la spirale de l'augmentation des prix des loyers, qui rend impossible l'accès à un logement décent et adapté à ses revenus pour la majorité des franciliens.

L'hiver dernier, l'occupation d'un immeuble immense et vide depuis cinq ans mettait en lumière le rôle de l'assureur dans la crise du logement.
A cette occasion, les dirigeants d'AXA ont alors mis en avant leur activité sociale en rappelant qu'ils étaient actionnaires majoritaires du bailleur HLM Logement Français.

Nous venons donc aujourd'hui collectivement leur demander des comptes sur cette activité : en effet, il y a peu lors d'une occupation de ce bailleur, on nous a notamment répondu que celui-ci n'était absolument pas en mesure de répondre à la demande de logements sociaux, ni à Paris, ni en banlieue et surtout pas pour les familles, car il n'y aurait pas de logements disponibles.

Pas étonnant : parmi les grandes décisions prises par le Logement Français pour les prochaines années, il y a notamment la vente de 200 logements sociaux par an minimum. Le groupe prévoit certes la mise sur le marché de 1800 logements en 2011 : mais la moitié de ces logements sont en acquisition-conventionnement, ce qui signifie très peu de logements disponibles avant cinq ou dix ans pour les demandeurs, puisqu'il s'agit d'appartements occupés. De plus, la proportion de logements PLA-I (correspondant aux besoins de 70% des franciliens) y est faible et le groupe continue de construire des logements intermédiaires ( PLI) et des PLS, trop chers pour l'immense majorité des demandeurs de logements sociaux.

Cette politique qui n'est pas une politique sociale va être étendue à d'autres bailleurs sociaux, puisque le Logement Français est engagé dans une campagne de rachat du parc et des OPHLM des communes franciliennes, notamment celles qui ne respectent pas la loi SRU et souhaitent se désengager au plus vite de toute politique du logement, par exemple Saint Maur les Fossés.

La direction du Logement Français affirme qu'elle n'a pas les crédits nécessaires pour faire mieux et répondre à la demande des demandeurs de logement : mais son actionnaire lui s'enrichit en permanence avec sa politique immobilière qui crée le mal-logement.

A cela, les responsables du Logement Français nous ont répondu qu'il fallait aller le dire directement à AXA : nous avons suivi le conseil et sommes là aujourd'hui

13:54 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : axa, logement francilien, logement français, axa reim, expulsion, manifestation | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu