web analytics

Avertir le modérateur

samedi, 22 novembre 2014

Trop de bureaux à Paris : La BNP reçoit la visite des mal-logés

BNP Real Estate, Unibail, BNP Corporate, Tour Triangle , Anne Hidalgo, Ian Brossat, François DagnaudCe mercredi 19 novembre, environ 70 demandeurs de logement ont occupé jusqu'en fin d'après-midi l'un des immeubles flambants neufs de la BNP Paribas dans la ZAC MacDonald du 19ème arrondissement. En tout ce sont presque 50 000 m2 de bureaux dont la construction sur cette zone a été autorisée par la Ville pour la seule BNP Paribas .

Pourquoi construire encore des bureaux, quand un million et demi de m2 sont vides dans la capitale et qu'on manque de foncier pour le logement ? Pourquoi la BNP Paribas n'a-t-elle pas acheté des bureaux déjà construits ? Pourquoi la Ville investit-elle de l'argent public pour transformer des bureaux en logements dans certains quartiers et renonce-t-elle à des parcelles publiques au profit d'autres bureaux ?Pourquoi la mairie juge-t-elle qu'une Tour Triangle, c'est très beau quand c'est du bureau, mais très moche si c'est du logement ?

Ces questions parfaitement légitimes ne reçoivent jamais de réponse, à part l'éternel argument de la "mixité sociale", comme si la construction d'immenses surfaces de bureaux qu'on n'est même pas sûr de remplir était en soi un gage de mixité et de vie dans les quartiers. Comme si ce qui rendait la ville inhumaine et difficile à vivre n'était pas avant toute chose le mal-logement, la souffrance des 150 000 Parisiens en attente d'un logement social et qui survivent dans les pires conditions. Comme si l'on pouvait se satisfaire d'une mixité sociale dont la réalité nue est avant tout celle de ces personnes qui dorment dehors au pied d'immeubles higtech et bio-compatibles.

A la veille de l'inauguration en grande pompe par Anne Hidalgo et les dirigeants de BNP Paris Real Estate de nouvelles surfaces de 8000m2 dans la ZAC MacDonald, nous avons donc manifesté pendant quatre heures au siège de BNP Corporate pour leur rappeler l'existence des mal-logés et notre droit au logement.

bnp real estate,unibail,bnp corporate,tour triangle,anne hidalgo,ian brossat,françois dagnaud

Le tract diffusé sur place

8000m2 supplémentaires de bureaux dans le 19ème  pour BNP Paribas,La galère pour les Parisiens mal logés.

 

 Jeudi 20 novembre, Mme Hidalgo inaugurera avec la BNP Paribas un immeuble de 8000 m2 au cœur de la ZAC Mac Donald. . Au sein de la ZAC Mac Donald, la BNP aura finalement obtenu presque 50 000 m2 sur plusieurs parcelles  !

 On ne parle que de ça, en ce moment, dans la capitale. La maire de Paris est déterminée à faire passer le projet de la Tour Triangle dans le 15ème arrondissement. Dans les arrondissements populaires comme le 19ème, les espaces de foncier disponibles sont également voués pour beaucoup à créer bureaux, «  locaux d'activités  », «  pépinières d'entreprises  » et autres «  incubateurs  ». Sous prétexte de mixité sociale, les besoins urgents en logement sont négligés.

 Mais quelle mixité sociale apportent les 1,4 millions de m2 de bureaux vides à Paris  ? Pourquoi ne pas les remplir, au lieu d'imaginer des montages complexes, consistant éventuellement à faire payer une taxe sur ces espaces vacants tout en laissant les gros investisseurs immobiliers comme la BNP Paribas ou UNIBAIL en construire de nouveaux  ?

Certes , les demandeurs de logement n'ont pas tous de grands diplômes d'urbanisme, et les élus ont l'habitude de balayer nos remarques en nous rappelant qu'ils ont des ambitions d'intérêt général pour Paris, tandis que nous ne sommes préoccupés que de nos intérêts particuliers de mal-logés, et qu'on ne peut pas décemment nous écouter sans quoi la capitale serait couverte de barres HLM.

Mais force est de constater que les collectifs de mal-logés avaient raison quand ils dénonçaient par exemple les coûts faramineux induits par l'aménagement de l'espace urbain nécessaire à la construction du centre commercial Millenium, censé selon les élus parisiens et ceux des communes limitrophes , être un lien prestigieux entre le 19ème arrondissement et sa banlieue  : ce centre commercial est un échec, sa fréquentation est dérisoire et des magasins ont déjà du fermer, parce qu'il ne répondait à aucun besoin.

Nous manifestons donc aujourd'hui au siège de BNP Paribas Corporate, pour que cesse une situation indécente et inhumaine: dans le 19ème arrondissement la mixité sociale, c'est d'un côté , les constructions high-tech, lumineuses et aérées des investisseurs immobiliers de prestige. Et de l'autre, des hôtels miteux, des chambres de bonne étouffantes et sans sanitaires où s'entassent des familles entières, des logements mal isolés où l'on souffre du froid tous les hivers pour ne pas voir exploser sa facture EDF.

 Paris a besoin de logements, et essentiellement de nouveaux logements sociaux pour offrir des conditions de vie normales et acceptables à ses habitants , qui font vivre la ville. Les immeubles de logements, ce n'est pas plus moche que des tours de bureaux pharaoniques. Et des quartiers animés et peuplés sont plus valorisants que des bureaux vides qui se dégradent.

17:43 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : bnp real estate, unibail, bnp corporate, tour triangle, anne hidalgo, ian brossat, françois dagnaud | | |  Facebook

jeudi, 02 octobre 2014

Dans le 15ème comme ailleurs, le mal-logement n'est pas une fatalité.

Au moins dix mille foyers sont en situation de mal-logement dans le 15ème, sans doute beaucoup plus car ce chiffre ne recense que les personnes qui renouvellent chaque année leur demande de logement.

Pourtant, il suffit de taper un mot clé comme "logement social" dans Google, pour se rendre compte qu'il n'est pas associé à un besoin essentiel pour de nombreux habitants, mais à un problème. En effet, on trouve immédiatement des articles intitulés " Logement social: les habitants du 15ème arrondissement échaudés" ou pire " Logements sociaux et insécurité dans le 15ème".

D'emblée les Parisiens en attente d'une solution à leurs problèmes sont donc stigmatisés.

Mais dans le 15ème comme ailleurs, ce ne sont pas les mal-logés qui doivent avoir honte, mais l'ensemble des responsables qui depuis des années se contentent de déplorer la "crise", sans jamais y répondre.

C'est pourquoi pour la seconde fois en quelque mois, une soixantaine de mal-logés ont organisé une manifestation déterminée et revendicative devant les fenêtres de la mairie. En effet, pour faire cesser le premier rassemblement, le collectif avait été rapidement reçu par le directeur de cabinet du maire, qui nous promettait un "dialogue constructif" pour la suite.....Suite qui s'est concrétisée par une méthode malheureusement commune chez les interlocuteurs des mal-logés: observer un silence total aux demandes ultérieures de tenue des engagements.

Mais cette méthode a ses inconvénients, surtout face à des collectifs qui ne s'arrêtent pas d'exister parce que les élus les ignorent: les demandeurs de logement sont donc revenus aujourd'hui devant la mairie du 15ème, plus nombreux que la fois précédente.


Mal-logement: nouvelle manifestation dans le... par HLMPOURTOUS

Le tract diffusé sur place

Mairie du 15ème: quand les mal-logés se rendent visibles...

A Paris on entend souvent dire que la mixité sociale est absente de l'Ouest parisien. En réalité , les très riches y côtoient bien les catégories sociales plus modestes...mais le vrai problème, c'est qu'elles vivent dans des conditions de logement inacceptables et pourtant peu visibles.

Ainsi, le 15ème arrondissement compte 10 000 demandeurs de logement, soit autant que des arrondissements populaires de l'Est. Derrière les façades impeccables de beaucoup d'immeubles, se cachent des logements sur-occupés, où les générations s'entassent, de toutes petites surfaces insalubres où vivent des familles entières, mais aussi des foyers d'hébergement d'urgence où des structures assurant la domiciliation des personnes à la rue, mais pas leur accès au logement.

En manifestant aujourd'hui devant la mairie, nous voulons rendre visible cette réalité.

Nous voulons aussi montrer que les demandeurs de logement n'ont pas à se cacher : en effet dans le 15ème, comme dans d'autres arrondissements, dès qu'un programme de logement social est évoqué, il donne lieu à la stigmatisation des mal-logés. Insécurité, drogue, saleté, laideur architecturale, voilà ce qu'on entend contre le logement social, comme si les Parisiens ouvriers, employés, retraités modestes , qu'on supporte très bien quand ils font vivre la capitale notamment par leurs emplois, devenaient indésirables dès qu'ils exigent un logement décent.

A l'Assemblée Nationale, le maire de l'arrondissement défend le « relogement des DALO près de leur ancien domicile ». Mais dans son arrondissement, alors que la majorité des demandeurs de logements a besoin d'un vrai logement social, il prône le « recentrage » sur les « classes moyennes », et surtout le développement du logement privé. Les 10 000 demandeurs de logement social sont-ils pour lui des administrés de seconde zone ?

Dans le même temps, le 15ème se peuple de bureaux : le Balardgone, mais aussi la future Tour Triangle, un édifice colossal , dédié aux très grosses entreprises, et ce alors que la capitale est déjà pleine de bureaux vides.

En avril dernier, suite à une manifestation, le directeur de cabinet du maire Philippe Goujon s'était engagé à des échanges réguliers, mais n'a plus donné suite. Nos problèmes sont toujours là, nous aussi !

 Dans le 15ème comme ailleurs, tout le monde a droit à un logement !

 

19:06 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : tour triangle, philippe goujon, mal-logement, loi sru, mixité sociale | | |  Facebook

jeudi, 06 décembre 2012

Occupation d'Unibail: des tours pour les bureaux, la rue pour les mal-logés, ça suffit!

Unibail-Rodamco, Tour Triangle, PLU, Anne Hidalgo, réquisitions, Ville de Paris, foncier disponible

Ce matin, l'investisseur numéro un du secteur de l'immobilier commercial Unibail Rodamco a eu la suprise de recevoir la visite de 70 mal-logés parisiens.

A Paris, Unibail bénéficie de toutes les largesses, de toutes les facilités pour ses investissements.

Il ya quelques années, la Ville de Paris a investi 800 millions d'euros pour la rénovation du forum des Halles. Une rénovation qui profitera avant tout à Unibail qui a par ailleurs acquis le centre commercial à des conditions très avantageuses pour la société, mais beaucoup moins pour le budget de la Ville, qui a été cette année insuffisant pour produire le nombre de logements sociaux programmés.

Et cette année, nouveau cadeau pour Unibail Rodamco: la Ville autorise une dérogation au Plan Local d'Urbanisme pour permettre à Unibail d'ériger une tour de bureaux de 180m de haut, la Tour Triangle. Une véritable provocation quand on sait qu'en matière de logement, la hauteur maximum est de 37m2, et que les élus refusent les programmes importants, privilégiant de très petits ensembles de nouveaux HLM ne répondant évidemment pas à la demande. Et Unibail ne devra payer que 6 millions d'euros de loyer par an pour la Tour Triangle, alors que les bénéfices escomptés seront d'environ 50 millions d'euros annuels.

En ce début d'hiver, les politiques s'agitent médiatiquement, annonçant quelques réquisitions, inaugurant en grande pompe chaque nouvelle place d'hébergement. 

Mais, en coulisses, la politique pratiquée sur le fond ne fait qu'aggraver la crise du logement: on ne peut pas prétendre lutter contre le ma-logement en faisant toujours plus de place à l'immobilier de bureaux dans une capitale déjà saturée, on ne peut pas construire de nouveaux logements sans un budget conséquent, et on ne peut pas avoir un budget conséquent lorsqu'on ne fait pas en sorte que les grands investisseurs mettent la main au porte-monnaie quand ils obtiennent de nouvelles surfaces dans la capitale.

Les mal-logés en lutte comptent bien faire en sorte que ça change !

Des tours pour les bureaux, la rue pour les mal-logés , ça suffit.
Le Logement c'est maintenant


                              Paris : Assez de cadeaux à UNIBAIL, des... par HLMPOURTOUS


LE COMMUNIQUE DIFFUSE SUR PLACE


Les mal-logés s'invitent aujourd'hui chez le premier groupe européen d'immobilier commercial Unibail, qui a obtenu des pouvoirs publics le droit de construire une tour de 180 mètres de haut pour y exploiter des bureaux, quand la hauteur maximum à Paris est normalement de 37 m2.

Le projet pharaonique de la Tour Triangle est un symbole de la politique immobilière menée dans les zones tendues qui manquent de logement : tout est possible pour les investisseurs commerciaux, quand rien ne l'est pour les Franciliens  mal-logés.

La Ville de Paris vient d'annoncer qu'elle n'avait pu remplir l'objectif annoncé en termes de production de logements sociaux, soit-disant parce qu'elle n'aurait pas eu le financement nécessaire. 

Unibail-Rodamco, Tour Triangle, PLU, Anne Hidalgo, réquisitions, Ville de Paris, foncier disponiblePour les logements sociaux, les pouvoirs publics et la Ville prétendent toujours manquer de foncier et d'argent : mais pour une tour de bureaux, on concède à Unibail un bail emphythéotique de très longue durée, pour un loyer dérisoire, de 2,4 à 6 millions d'euros, alors qu'Unibail peut prévoir un retour sur investissement d'environ 50 millions d'euros. 

 Unibail a aussi bénéficié de conditions extrêmement avantageuses sur le Forum des Halles se contentant de s'engager à verser 222 millions d'euros à la Ville pour le centre commercial, alors que celle-ci a investi presque un milliard d'euros pour la rénovation des Halles. Et Unibail a obtenu un délai de paiement...de dix ans.

Quand il s'agit de logements sociaux, les élus refusent de faire autre chose que de petites unités, pour l'esthétique et la mixité sociale. Mais lorsqu'il s'agit d'une tour de bureaux, on peut sans problème construire des tours immenses, et évidemment sans se préoccuper du nombre immense de bureaux déjà vacants dans la capitale.

Dans le même temps, 126 000 demandeurs de logement social sont recensés à Paris, il y au moins 15 000 SDF en Ile de France, désormais même les familles sont laissées à la rue par le SAMU Social. 

Et même si quelques terrains publics sont cédés à la Ville pour construire du logement, Jean-Yves Mano a déjà annoncé que les surfaces affectées au logement social constitueraient au maximum 40% de la surface totale !

La crise du logement n'est pas une fatalité tombée du ciel : elle résulte de choix politiques, dont celui d'accorder tous les privilèges aux grands investisseurs immobiliers, aux entreprises et aux bureaux, et de ne tenir aucun compte des besoins criants en logement social !

En cet hiver meurtrier pour les mal-logés, les politiques s'agitent médiatiquement, nous promettent quelques réquisitions, inaugurent en grande pompe quelques places symboliques d'hébergement. Mais la solution au mal-logement , ce n'est pas quelques mesurettes, ce sont pas quelques symboles qui ne résolvent rien sur le fond. C'est d'abord et en urgence donner la priorité au logement dans les budgets et dans les opérations d'aménagement et cesser de faire les quatre volontés des investisseurs immobiliers !

14:43 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : unibail-rodamco, tour triangle, plu, anne hidalgo, réquisitions, ville de paris, foncier disponible | | |  Facebook

mercredi, 30 mai 2012

Balardgone: manifestation pour la prise en compte des besoins en logement

Une centaine de mal-logés ont manifesté ce matin pendant près de deux heures dans l'entrée du chantier Balardgone, futur site du Ministère de la Défense...mais aussi de bureaux privés d'AXA Reim, deuxième investisseur immobilier mondial qui a obtenu 90 000m2 de surface constructible.

Nous étions présents pour demander que le logement social ne soit pas une nouvelle fois le grand oublié d'une opération de restructuration urbaine sur des terrains publics.

Dans le projet conçu par l'ancien gouvernement, en effet, les parcelles possiblement constructibles pour des habitations selon les règles du PLU accueilleront AXA , qui réalise là une opération très profitable, dans un contexte de hausse importante des prix de l'immobilier de bureau dont tous les analystes indiquent qu'elle va se poursuivre dans les années qui viennent. Opération d'autant plus profitable qu'AXA bénéficiera de la valorisation de ce quartier ( tram, construction d'une nouvelle sortie du métro Balard donnant directement sur le site, équipements collectifs attractifs ) financée par l'argent public.

D'autre part, même la possibilité de déplacer un dépôt de la RATP sur le site du Balardgone pour construire des logements sociaux sur son ancien emplacement Rue de La Croix Nivert avait été rejetée, bien que demandée par la Ville de Paris.

Pendant la manifestation, le  responsable du projet Balardgone pour le Ministère de la Défense a reçu une délégation du collectif: il nous a informés qu'une réunion entre tous les décisionnaires sur ce projet ( Etat, RATP , Ville, et investisseurs privés ) aurait lieu début juin, et que la question du déplacement du dépôt de bus serait réexaminée.

Ce réexamen doit prendre en compte les besoins en logement: il serait inimaginable que seuls les investisseurs immobiliers, ceux-là même qui tirent profit de la spéculation immobilière qui empêche des centaines de milliers de francilens d'accéder à un logement, soient les seuls favorisés dans cette opération. Et ce d'autant plus que le 15ème arrondissement compte déjà un autre projet de bureaux à grande échelle, avec la construction de la Tour Triangle.

Partout où l'Etat dispose de terrains publics constructibles, le logement social ne doit pas être oublié !


Balardgone : les mal-logés manifestent pour du... par HLMPOURTOUS


Communiqué diffusé sur place

Balardgone : des logements pas des bureaux !

 

Nous sommes venus à une centaine de demandeurs de mal-logés manifester sur la « Corne Ouest » du futur, Balardgone , le complexe immobilier qui accueillera notamment le Ministère de la Défense, mais pas seulement.

En effet, sur cette « Corne Ouest », ce sont plus de 90 000 m2 qui ont été accordés à AXA Real Investment pour construire un ensemble de bureaux loués au privé. Cette décision a été prise par le gouvernement précédent et représente un beau cadeau pour l'un des premiers investisseurs immobiliers mondiaux. En effet, les prix de l'immobilier de bureau sont repartis à la hausse, AXA va donc réaliser dans l'avenir des gros profits avec ce site et ce d'autant plus que la compagnie bénéficiera de la valorisation de son bien créée par les améliorations apportées au quartier ( transports, équipements collectifs )par l'argent public.

A l'inverse rien n'est jusqu'ici prévu en terme de logement social sur les terrains publics du Balardgone : pourtant ceux-ci se situent dans une capitale très déficitaire en logements sociaux et en plein dans l'Ouest Parisien qui en fait très peu.

AXA Real Investement fait partie des acteurs privés qui profitent à plein de la montée constante des prix de l'immobilier en région parisienne et à Paris, cette même montée des prix qui crée en partie le mal-logement subi par des centaines de milliers de Franciliens.

En contrepartie de ces profits, AXA pourrait très bien investir dans la construction de logements sociaux et ce d'autant plus qu'elle est actionnaire majoritaire d'un bailleur social Le Logement Français. Interrogé sur cette possibilité , le PDG d'Axa, Pierre Vaquier nous avait répondu lors d'une occupation de son siège qu'il n'avait pas à se poser la question, le Plan Local d'Urbanisme lui permettant de faire des bureaux sur le Balardgone.

Aujourd'hui le projet du Balardgone doit être modifié par l'Etat, et inclure du logement social. Demandeurs de logement franciliens, nous comptons bien continuer à mobiliser pour que ce soit le cas, sur ce terrain, comme sur tous les terrains publics disponibles.

Le foncier disponible doit d'abord être alloué au logement, pas aux bureaux !

 

UN LOGEMENT POUR TOUS , MAINTENANT !

 


15:11 Écrit par Collectif des Mal-logés en colère ! | Lien permanent | Tags : axa reim, bouygues, balardgone, plu paris, tour triangle, loi sru, expulsions, hébergement d'urgence | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu